1

Degooglisation d’un Chromebook

C’est compliqué de concilier la volonté de faire respecter sa vie privée et de posséder un Chromebook à la maison. Et pas question de « jeter » un appareil encore pleinement fonctionnel pour en acheter un nouveau qui aura une fonction identique, que ce soit par conscience écologique ou pragmatisme budgétaire.

Et ça tombe bien, comme d’habitude, quelqu’un de plus compétent s’est déjà posé la question et a déjà trouvé la solution !

J’ai fait la manip avec un Asus C200 de 2014 acheté 189€ à l’époque. C’est une pure machine d’entrée de gamme avec un vieux Celeron N2830, 2 Go de RAM et un SSD de 16 Go en terme de stockage interne. Ça faisait bien 6 mois que je pensais à faire un truc de cette machine mais je m’étais persuadé qu’un vrai OS ne tournerait pas sur ce hardware, surtout que ChromeOS (un truc forcément de qualité et bien optimisé hein ?) avait un peu du mal à ouvrir 3 onglets en même temps. Et bien je me trompais : ma daubasse sous GalliumOS fonctionne très bien, je peux avoir quelques onglets Firefox (avec quelques addons pour le blocage de pubs/trackers) dont une vidéo en cours de lecture, Telegram/Riot qui tournent en fond et ça reste à peu près fluide ! (Edit après quelques mois : pas si fluide que ça mais c’est moins la misère que ce que ChromeOS était vers la fin – un navigateur plus léger que Firefox résoudrait peut-être le problème)

GalliumOS c’est quoi ?

Et bien c’est tout simplement une version de XUbuntu (qui est une version allégée d’Ubuntu que vous devez tous connaître) qui a été enrichie d’optimisations pour les Chromebook, que ce soit pour gérer le touchpad ou les touches médias ou apporter des corrections à des bugs qui apparaissent sur ces machines.

Et un Linux Ubuntu ça veut dire que l’on aura accès à tout les logiciels disponibles pour cette distribution ! Plus besoin de se limiter au peu qui est disponible sur le Chrome Store (ou quelque soit le nom qu’il porte). Et tel un vrai OS, la plupart des logiciels installés fonctionneront hors-ligne ! Houra !!

C’est possible pour moi ?

La première étape c’est de vérifier la compatibilité de votre Chromebook. Un Control+F en tapant le nom de votre modèle pour le trouver dans la liste et regardez la 5ème colonne qui indique la compatibilité de votre appareil avec cette distribution. Un « No » signifie qu’il vous faudra chercher une solution ailleurs (ce qui a l’air d’être le cas uniquement pour les appareils ARM). Il y a éventuellement un « mais » avec le « oui, à vous de voir si c’est gênant pour votre usage.

Dans mon cas c’est un Bay Trail et il est compatible !

Allons-y !

La quatrième colonne vous indique aussi la famille du processeur, gardez ce nom en tête. Et si vous ne vous en étiez pas déjà douté, la procédure va effacer toutes les données présentes sur l’appareil donc sauvegardez celles qui vont sont utiles ailleurs avant de continuer.

Pour faire le plus long en premier, téléchargez l’image de GalliumOS sur cette page : https://galliumos.org/download (choisissez celle qui correspond à la famille de processeurs dont on parlait juste au dessus). Tant qu’à faire, si vous n’avez pas déjà quelque chose de similaire téléchargez Etcher en même temps : https://etcher.io (il vous servira à créer une clé USB bootable, c’est intuitif, je pars du principe que vous vous débrouillerez facilement avec ça une fois le téléchargement de l’image fini)

Ensuite il va falloir se débarrasser du firmware de base qui fait fonctionner ChromeOS. Pour commencer il faut activer le mode développeur sur le Chromebook.

Rédemarrez votre machine an appuyant sur Echap + Refresh (la 3ème touche de la rangée du haut) + Power pour arriver sur l’écran Recovery. Une fois dessus, appuyez sur Control + D pour activer le mode développeur (le Chromebook vous préviendra ici que vos données seront perdues). Une fois connecté de nouveau, appuyez sur Control + Alt + T pour ouvrir un terminal et entrez shell comme commande pour accéder à un vrai terminal avec les droits d’administrateur.

Entrez la commande pour télécharger et installer l’outil de mise à jour du firmware :

cd; curl -LO https://mrchromebox.tech/firmware-util.sh && sudo bash firmware-util.sh

Maintenant il faut faire le choix entre les 3 options de firmware (parmi celles disponible pour votre processeurs que vous pouvez voir sur cette page – regardez la colonne relative au firmware de MrChromeBox)

  • RW_LEGACY : l’upgrade minimaliste, qui laisse tout qui vous permet de booter sous ChromeOS et vous permettra d’y revenir facilement (et laissera l’écran de mode développeur à chaque démarrage)
  • BOOT_STUB : désactive tout ce qui permet de faire tourner ChromeOS, tout en laissant le recovery mode, qui mettra votre Chromebook dans une boucle d’erreur si vous avez le malheur d’y activer avec Echap+Refresh+Power
  • Full ROM (Legacy ou UEFI suivant les modèles) : Remplace totalement le firmware de votre Chromebook et le transforme en « vrai ordinateur »

La deuxième option j’ai du mal à voir l’intérêt : quitte à se débarrasser de ChromeOS autant aller jusqu’au bout, mais faîtes votre choix (ayant le choix entre les trois, j’ai choisi le Full ROM pour le mien, étant certain de ne plus vouloir de ChromeOS déjà)

Si vous choisissez l’option 2 ou 3, il est possible qu’une erreur mentionnant un « write protect screw » interrompte la mise à jour. Il s’agit d’un vis à l’intérieur du Chromebook qui agit comme les jumper de nos cartes mères du début du siècle qui empêche la mise à jour. Dans ce cas là il vous faudra ouvrir votre machine et retirer ce vis avant de continuer (une recherche « <modèle Chromebook> write protect screw » pourra peut-être vous aider à le localiser si vous ne le voyez pas facilement en retirant la coque arrière)

Une fois le flash terminé, vous n’avez plus qu’à brancher votre clé USB bootable de GalliumOS, appuyez sur R pour redémarrer et suivre les instructions comme toute installation classique d’un OS puis configurer la machine selon vos besoins (le navigateur par défaut de GalliumOS est Chromium, vous voudrez peut-être changer cela)

Sources

https://galliumos.org/ Le projet GalliumOS
https://mrchromebox.tech/ Les outils de mise à jour du firmware des Chromebook

1 thought on “Degooglisation d’un Chromebook”

  1. Un petit commentaire pour vous remercier. Je viens d’acheter un nouveau chromebook hp 11 (mon pauvre c720P de acer dopé à ubuntu a rendu l’âme) et je galérais à y installer une distribution linux, votre post m’a sauvé, je ne connaissais pas GalliumOs qui s’est installé sans aucun mal et a reconnu les périphériques sans problème. Je craignais de me retrouver avec un chromebook sous chromeOs, ce ne sera pas le cas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *